La cybersécurité est devenue un enjeu primordial depuis plusieurs mois maintenant. Les cyberattaques se sont multipliées avec 255% d’attaques par ransomware en plus durant l’année 2020, d’autant qu’avec le développement du télétravail, les risques se sont accrus. Il faut donc être de plus en plus prudent quant aux usages des outils numériques. Le gouvernement tente d’agir, avec l’annonce du plan sur la cybersécurité financé conjointement par France Relance et le Programme d’Investissement d’avenir.

Enjeux de cybersécurité

On l’a vu ces derniers mois, tout le monde peut être victime d’une cyberattaque. Les pirates s’en prennent même aux hôpitaux ou à nos administrations et nos collectivités. La cybersécurité est un enjeu global qui doit être pris très au sérieux et à tous les niveaux. En effet, l’ensemble des données d’une entreprise peuvent être perdues en cas de ransomware. Idem pour les données personnelles ou médicales lorsque c’est une collectivité ou un hôpital qui est touché. C’est pourquoi chacun doit être un acteur de la cybersécurité. Augmenter les moyens de formation dans ce domaine permettrait à chaque utilisateur davoir les bases en matière de cybersécurité à savoir :

  • Faire les mises à jour du système et des logiciels (sur ordinateur et sur smartphone)
  • Utiliser un antivirus à jour
  • Utiliser un firewall
  • Sauvegarder les données régulièrement (système 3 – 2 – 1)
  • Utiliser des mots de passe uniques et forts
  • Utiliser un gestionnaire de mot de passe
  • Faire attention aux mails et aux phishing
  • Eviter le Wifi public pour une utilisation professionnelle

Actions en cours

Heureusement, la situation évolue et les mentalités changent. Le gouvernement a lancé un important plan pour aider à développer la filière de la cybersécurité, c’est un signal fort. Mais aussi le développement du campus cyber qui va permettre de mieux développer nos acteurs et créer une synergie importante entre eux. Tout cela devrait vraiment permettre une meilleure prise en compte de cet enjeu devenu vital et d’améliorer la coopération des acteurs, que ce soit dans le domaine de la formation (avec de nouvelles formations mises en place pour tenter de satisfaire la demande) qui va se développer comme au niveau des éditeurs de solution de protection (avec un travail de recherche et développement). Tout ce secteur va pouvoir mieux se structurer, se déployer et être plus à l’écoute des besoins afin d’agir en conséquence.

La cybersécurité doit forcément être prise en compte à tous les niveaux de l’organisation, depuis les dirigeants jusqu’aux exécutants. Chacun doit devenir un acteur de la cybersécurité, c’est le seul moyen d’être véritablement efficace. Et on voit bien que les divers projets menés actuellement tendent à améliorer cela et à mieux structurer cette filière et ses divers composantes, de la formation aux solutions de protection. L’État a aussi son rôle à jouer pour accompagner le développement de cette filière, dont il est aussi client, et c’est ce qu’il fait. Il va falloir attendre un peu afin de voir si toutes ces actions permettent, dans les faits, de vraiment faire évoluer les choses afin d’œuvrer pour une meilleure sécurité pour tous.

 

Article co-rédigé par Numericatous & Watcha

Bonjour 👋🏻
Inscrivez-vous à nos newsletters en renseignant votre adresse mail et ne ratez aucune nouvelle, offre et plus...
  • First List Item
  • Second List Item
  • Third List Item

European Champions Alliance cite Watcha dans son mapping consacré à la cybersécurité

[et_pb_section fb_built="1" _builder_version="4.4.9" hover_enabled="0" background_color="rgba(0,0,0,0)"][et_pb_row _builder_version="4.4.9"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.4.9"][et_pb_image src="https://watcha.fr/wp-content/uploads/2020/08/contentuploads202007mapping_cybersecurity_europe.png.jpg" title_text="Mapping de l'ECA.png" _builder_version="4.4.9"][/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built="1" _builder_version="4.4.9" hover_enabled="0" background_color="rgba(0,0,0,0)"][et_pb_row _builder_version="4.4.1"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.4.1"][et_pb_text _builder_version="4.4.9"]

Watcha cité parmi les acteurs contribuant à la souveraineté numérique en Europe par l’European Champions Alliance dans son premier mapping concernant la cybersécurité sur le continent.

Watcha est nommé au côté de nombreux acteurs importants au niveau européen et mondial, comme Ledger, Tanker et Oodrive. C’est avec une grande fierté que nous accueillons cette nomination qui nous conforte dans notre démarche visant à promouvoir la sécurité et la transparence des outils de collaborations professionnels. 

Vous pouvez retrouver le mapping complet ici. 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built="1" _builder_version="4.4.9" hover_enabled="0" background_color="rgba(0,0,0,0)"][et_pb_row _builder_version="4.4.9"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.4.9"][et_pb_text _builder_version="4.4.9"]

Vous souhaitez plus d’informations ? Contactez-nous : contact@watcha.fr

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Lyon mise sur l’open source

[et_pb_section fb_built="1" _builder_version="4.9.4" _module_preset="default" da_disable_devices="off|off|off" da_is_popup="off" da_exit_intent="off" da_has_close="on" da_alt_close="off" da_dark_close="off" da_not_modal="on" da_is_singular="off" da_with_loader="off" da_has_shadow="on"][et_pb_row _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_text _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"]

La ville de Lyon a choisi la plateforme collaborative open source de Watcha pour faciliter les échanges avec ses nombreux partenaires extérieurs.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row column_structure="2_5,3_5" _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_column type="2_5" _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_image src="https://watcha.fr/wp-content/uploads/2022/01/Capture-décran-2022-01-18-à-16.21.11.png" title_text="Didier VULLIERME" _builder_version="4.9.4" _module_preset="default" width="100%" hover_enabled="0" sticky_enabled="0"][/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type="3_5" _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_text _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"]

Comme beaucoup de collectivités, la ville de Lyon a dû trouver de nouvelles façons de collaborer durant la crise sanitaire. Avec environ 8500 agents et 180 métiers différents, allant des vétérinaires à la police municipale, en passant par les Atsem (agents territoriaux spécialisés dans les écoles maternelles), la ville compte une multiplicité de profils, et donc de cas d'usage autour de la collaboration. Ceux-ci ne pouvaient pas tous être adressés avec les outils déployés en interne.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_text _builder_version="4.9.4" _module_preset="default" custom_margin="-29px|0px|0px|0px|false|false"]

Lyon s'est donc tourné vers la suite collaborative de Watcha pour répondre aux besoins de collaboration impliquant des partenaires externes.

« Nous avons des applications basées sur SharePoint, un peu vieillissantes, qui ne permettaient pas de travailler de manière souple avec nos nombreux partenaires », explique Didier Vullierme, responsable de l'innovation et des nouveaux usages à la DSITN (direction des systèmes d'information et de la transformation numérique) de la ville de Lyon. La collectivité a alors cherché un outil collaboratif à la fois rapide et simple, basé autant que possible sur de l'open source. La nouvelle équipe municipale avait en effet des exigences fortes en termes de souveraineté et une volonté d'aller vers l'open source. C'est avec ces critères que la ville a retenu la solution proposée par la société lyonnaise Watcha, appréciant également le fait que l'entreprise travaillait déjà avec certaines collectivités. « La plateforme est une solution SaaS hébergée en France chez OVH, ce qui était essentiel pour nous. Elle regroupe trois grandes fonctionnalités : la visioconférence, basée sur Jitsi ; la messagerie instantanée, basée sur Matrix et enfin le partage et l'édition collaborative de documents, basés sur OnlyOffice et NextCloud », décrit Didier Vullierme.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"][et_pb_text _builder_version="4.9.4" _module_preset="default"]

Source : LeMondeInformatique / CIO

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site ainsi qu’à vous proposer des boutons de partage.
Learn More