Bouygues x Watcha : témoignage

Bouygues x Watcha : témoignage

Bouygues Telecom Entreprises

Après notre 1er retour d’expérience de Patrice ROUX, Chef de Projets Systèmes Informatiques de Valence Romans Agglo qui a montré sa satisfaction de Watcha ainsi que la qualité de nos services. Voici un deuxième témoignage de notre partenaire Bouygues Telecom Entreprises effectué par :

Chantal Buhr Directrice Nationale Marché Public
Mohamed AOUAQ Ingénieur d’Affaires Direction commerciale Haut de Marché

💡 Souhaitez-vous être accompagnés ? Contactez-nous ➡ contact@watcha.fr ou inscrivez-vous directement à une démo gratuite en cliquand sur le bouton ci-dessous : ✨

Souveraineté numérique, quels enjeux ?

Souveraineté numérique, quels enjeux ?

Les Etats-Unis ont leur « Cloud Act » et l’Union Européenne son « Privacy Shield », qu’en est-il pour le continent Africain ? L’accélération de l’usage du numérique en milieu professionnel amène nécessairement à la croissance des failles de sécurité avec au moins 4 PME sur 10 qui ont déjà subi des attaques informatiques et 87% des consommateurs se disant prêts à retirer leur contrat d’une organisation qui affiche une faille informatique

WATCHA_Xavier Lecomte_CEO

Xavier LECOMTE
CEO de Watcha.

Xavier LECOMTE vous détaillera ces enjeux et vous présentera les solutions pour s’inscrire dans une logique de souverainté numérique sans compromettre la simplicité & sécurité dans le replay de son passage dans le salon Africain DigiCloud Africa Forum 2021.

C’est par ici 👇

Open source – La norme collaborative ?

Open source – La norme collaborative ?

Avec des équipes hybrides, réparties entre présentiel, terrain et télétravail, l’adoption des outils numérique a augmenté de 10 points durant la crise.

Utilisées pour pérenniser les collaborations et simplifier les collaborations, les écarts de formation dans l’usage de ces solutions, le manque d’investissements et leur baisse dû à la crise (43% des petites entreprises vont diminuer leurs investissements dans ce secteur) génèrent cependant des effets indésirables : 91 % des organisations françaises ont été la cible d’au moins une cyberattaque en 2020, détaille BFM TV, pertes de données, charge mentale pour les collaborateurs perdus, voire perte de souveraineté pour les campus, entreprises et collectivités.

Le COVID accélère la tendance

La crise sanitaire a eu pour effet d’augmenter rapidement l’usage des outils numériques dont notamment le recours à des solutions de stockage de documents partagées, de visioconférence, de chat, d’animation de réunion et de brainstorming ou encore de gestion des tâches que l’on regroupe désormais dans ce que l’on appelle des « Digital Workplace ».

Ainsi cette crise a donc, malgré tout, un effet positif dans ce domaine puisqu’elle a permis à notre pays d’accélérer sa transformation numérique. Nos TPE notamment ont commencé à rattraper leur retard dans ce domaine.

Mais, évidemment, tout cela ne se fait pas sans heurts et sans créer quelques contingences. Notamment sur les outils utilisés, du moins au début, lorsqu’il a fallu rapidement mettre en place de nouvelles organisations, nombreux se sontrapidement tournés vers les GAFAM, qui avaient des outils disponibles et facilement utilisables. Mode de fonctionnement hybride, travail parfois à distance, usage de matériel personnel, tout cela engendre également des risques en matière de cybersécurité et de protection des données personnels (RGPD).

 

L’open source, une carte à jouer

C’est là que l’open source montre clairement ses avantages. Alors que par effet de notoriété, les utilisateurs se sont naturellement tournés vers des outils « grands publics », pour la plupart propriétaires et américains, avec le temps de la structuration, l’arrivée de l’open source est désormais en plein essor.

En effet, les usages entre outils grands publics et outils professionnels sont différents : quantités de données à gérer plus importantes, informations critiques, haut niveau de sécurité. La DSI joue un rôle crucial dans la protection de l’organisation. 

Avec plusieurs belles annonces ces derniers mois comme le déploiement de Matrix dans l’Éducation nationale allemande, l’Etat qui recommande l’usage de certains logiciels libres, le rapport du Cigref sur les solutions collaboratives, ou encore la création, en France, d’une commission sur le logiciel libre. L’open source tend à se démocratiser notamment au sein des organisations publiques, pour lesquelles la souveraineté numérique fait partie de leur mission de service public. En effet, il est bien meilleur pour notre économie d’opter pour des solutions développées en France et basées sur de l’open source car cela assure un vrai contrôle du système et des données. D’autant plus que la France est leader Européen dans ce domaine. Certaines entreprises et administrations se sont ainsi tournées vers des solutions comme Jitsi pour la visioconférence, BigBlueButton pour les classes virtuelles, Nextcloud pour le cloud, CryptPad pour du travail collaboratif sécurisé, KanBoard pour la gestion de projets ou encoreMattermost pour la communication entre équipes. Un exemple emblématique a été le Ministère de l’ÉducationNationale qui, après avoir fait le choix d’un outil développé par une société américaine, a finalement déployée son propre système avec des outils libres, qui devrait d’ailleurs être pérennisé : apps.education.fr. Ainsi l’open source permet : le contrôle du système, le respect des données personnelles et la souveraineté numérique.

De plus, un avantage important dans le secteur du développement open source est que les projets reposent sur une communauté de développeurs et d’utilisateurs. Cela permet d’évoluer rapidement, en étant proche et à l’écoute de ses utilisateurs, d’être réactif en cas de besoin ou si un problème de sécurité est découvert.

La digitalisation de nos modes de vie déjà en cours, fortement accélérée par la crise sanitaire, a pour un grand nombre était davantage subit que choisie. Aussi, précipitée, elle a souvent donné lieu à un désordre généralisé dans les outils qu’utilisaient les organisations, difficilement contrôlable par les DSI. Un an après, l’heure est à la mise à plat des outils utilisés avec des cahiers des charges précis à l’appui. Avec les scandales autour de la gestion des données sur Zoom ou encore Whatsapp, nombreuses sont les organisations à sélectionner des solutions européennes et quand c’est possible, open source.

Article co-écrit par Numericatous & Watcha

Bonjour 👋🏻
Inscrivez-vous à nos newsletters en renseignant votre adresse mail et ne ratez aucune nouvelle, offre et plus...
  • First List Item
  • Second List Item
  • Third List Item

Pour la réunion de demain, prenez vos casques VR !

Le nouveau sujet qui attire toutes les conversations depuis quelques mois maintenant, que l’on aime ou qu’on déteste, impossible de passer à coté, encore plus depuis le rebranding de Facebook en Méta, c’est le Metaverse.

Le metaverse désigne une expérience dans un environnement virtuel en trois dimensions, où il est possible d’évoluer à travers un avatar ou un hologramme. Cette réalité alternative permet de discuter avec d’autres personnes mais également d’apprendre, de travailler ou encore de jouer.

#Metaverse et #OpenSource ensemble c’est possible ?

Matrix.org, protocole de communication qui permet des communications en temps réel sur le web, a lancé le mois dernier THIRD ROOM.

Logo Third Room

Third Room une vision ouverte, standardisée et décentralisée du metaverse pour le web entièrement construite sur Matrix. Les prémices du projet sont déposés en octobre 2017. C’est en mars 2022 que le projet se commence à se développer d’avantage, avec une augmentation des « commits » sur GitHub et il est lancé officiellement en septembre 2022. Il est possible depuis de rejoindre la version ouverte sur thirdroom.io.

Pour Matrix, Third room c’est simplifier l’utilisation des mondes virtuels qui est souvent réservée aux utilisateurs de casque VR. La webapp permet à chacun de développer des mondes et avatars en 3D... À l’avenir sera accessible aussi, une plateforme sur laquelle les designers 3D pourront monétiser leurs créations. Pour ouvrir un nouveau monde, il suffit de créer une nouvelle conversation sur Matrix.

Même si ce projet reste pour l’instant dans un but ludique, une utilisation plus professionnelle pourrait se dessiner d’ici quelques mois. Avec l’annonce du partenariat entre Teams de Microsoft et Méta, le metaverse commence à intégrer le monde de travail. 

D’après les équipes de Microsoft « 50 % de la génération Z et de la génération Y envisagent de faire une partie de leur travail dans le metaverse au cours des deux prochaines années ».

Et vous ? Vous vous voyez faire vos prochaines réunions avec un casque VR ?

European Champions Alliance cite Watcha dans son mapping consacré à la cybersécurité

[et_pb_section fb_built="1" _builder_version="4.4.9" hover_enabled="0" background_color="rgba(0,0,0,0)"][et_pb_row _builder_version="4.4.9"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.4.9"][et_pb_image src="https://watcha.fr/wp-content/uploads/2020/08/contentuploads202007mapping_cybersecurity_europe.png.jpg" title_text="Mapping de l'ECA.png" _builder_version="4.4.9"][/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built="1" _builder_version="4.4.9" hover_enabled="0" background_color="rgba(0,0,0,0)"][et_pb_row _builder_version="4.4.1"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.4.1"][et_pb_text _builder_version="4.4.9"]

Watcha cité parmi les acteurs contribuant à la souveraineté numérique en Europe par l’European Champions Alliance dans son premier mapping concernant la cybersécurité sur le continent.

Watcha est nommé au côté de nombreux acteurs importants au niveau européen et mondial, comme Ledger, Tanker et Oodrive. C’est avec une grande fierté que nous accueillons cette nomination qui nous conforte dans notre démarche visant à promouvoir la sécurité et la transparence des outils de collaborations professionnels. 

Vous pouvez retrouver le mapping complet ici. 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built="1" _builder_version="4.4.9" hover_enabled="0" background_color="rgba(0,0,0,0)"][et_pb_row _builder_version="4.4.9"][et_pb_column type="4_4" _builder_version="4.4.9"][et_pb_text _builder_version="4.4.9"]

Vous souhaitez plus d’informations ? Contactez-nous : contact@watcha.fr

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

WATCHA entre au catalogue GouvTech, au plus près des services publics

[et_pb_section fb_built="1" theme_builder_area="post_content" _builder_version="4.18.0" _module_preset="default"][et_pb_row _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" theme_builder_area="post_content"][et_pb_column _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" type="4_4" theme_builder_area="post_content"][et_pb_text _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" theme_builder_area="post_content" hover_enabled="0" sticky_enabled="0"]

La direction interministérielle du numérique référence WATCHA dans son catalogue GouvTech de solutions numériques pour les services publics.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built="1" theme_builder_area="post_content" _builder_version="4.18.0" _module_preset="default"][et_pb_row _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" theme_builder_area="post_content"][et_pb_column _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" type="4_4" theme_builder_area="post_content"][et_pb_image src="https://watcha.fr/wp-content/uploads/2023/02/Gabarit_visuel_Twitter-Linkedin.jpg" _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" theme_builder_area="post_content" title_text="Gabarit_visuel_Twitter-Linkedin" hover_enabled="0" sticky_enabled="0"][/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built="1" theme_builder_area="post_content" _builder_version="4.18.0" _module_preset="default"][et_pb_row _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" theme_builder_area="post_content"][et_pb_column _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" type="4_4" theme_builder_area="post_content"][et_pb_text _builder_version="4.18.0" _module_preset="default" theme_builder_area="post_content" hover_enabled="0" sticky_enabled="0"]

Mis en place en mai 2021 par la direction interministérielle du numérique, au sein de l’État, le catalogue GouvTech recense plus 800 solutions de logiciels et services numériques qui peuvent être utiles aux services publics, proposés par des entreprises privées, des associations…

Notre solution WATCHA fait aujourd’hui son entrée dans ce catalogue.
Les administrations pourront ainsi découvrir plus facilement notre outil, ses fonctionnalités et caractéristiques, et y faire appel, selon les modalités précisées sur notre page dédiée.

En se connectant à la plateforme réservée aux administrations, Mon.catalogue.numerique.gouv.fr, elles peuvent également découvrir quelles administrations y ont déjà eu recours, échanger avec elles et bénéficier de leur retour d’expérience.

WATCHA est un éditeur proposant une suite collaborative intuitive, opensource, souveraine et sécurisée. Elle repose sur des solutions open source de référence et s’articule autour de 4 fonctionnalités clés ; la Visioconférence avec Jitsi, la messagerie instantanée avec Element (Matrix), le stockage partagé avec Nextcloud et l'édition collaborative avec ONLYOFFICE

> Découvrir notre solution dans le catalogue GouvTech
> En savoir plus sur le catalogue GouvTech
> Découvez WATCHA à travers une démo

 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

WATCHA entre au catalogue GouvTech, au plus près des services publics

Pour partager : Linkedin Reddit Twitter Facebook Telegram Email Pour partager : Linkedin Reddit Twit...
Read More
Pour la réunion de demain, prenez vos casques VR !

Pour la réunion de demain, prenez vos casques VR !

Pour partager : Linkedin Reddit Twitter Facebook Telegram Email Le nouveau sujet qui attire toutes l...
Read More
Lyon mise sur l’open source

Lyon mise sur l’open source

Pour partager : Linkedin Reddit Twitter Facebook Telegram Email Pour partager : Linkedin Reddit Twit...
Read More
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à mesurer la fréquentation du site ainsi qu’à vous proposer des boutons de partage.
Learn More